Archive for the ‘Coup de coeur’ Category

Une belle occasion de nous venir en aide !

ING organise un grand concours pour venir en aide à des associations méritantes, qui ont sollicité leur aide. Nous nous sommes, bien sûr, portés candidats,
Pour en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://promo2.ing.be/solidarityAward/?LANG=fr&WT.mc_id=de_redirect_solidarityaward

Notre souhait, c’est que vous votiez pour nous, bien sûr !
Pour ce faire :
1. Cliquez d’abord sur : Votez sur votre association préférée.
2. Dans le choix de la province : cliquez sur Liège
3. Cliquez ensuite sur l’ASBL de votre choix
Grâce à vous, nous sommes remonté à la page 5… Mais j’espère que nous allons remonter peut-être jusqu’à la 1ère page ?

Un tout grand merci à vous.

N’oubliez pas de sensibiliser aussi tous vos amis, à cette action !

André

SDF, facteur d’intégration

Escalier vers Squat

Accès au Squat du Val-Benoît

Les services sociaux sont animés d’un objectif ambitieux : ré-accrocher les exclus à notre société.

Cet objectif est souhaitable et nous ne cessons en tant que sentinelles de conseiller à tous ceux que nous croisons d’aller voir les services sociaux ou médicaux, nous essayons aussi à notre niveau de faire œuvre utile dans ce cœur intégrationniste.

L’ambition d’insérer tout le monde est une course à obstacle et à handicap.  Tout d’abord, s’insérer dans quelle société ? Est-ce que notre mode de vie respire le bonheur partagé ? Avons-nous une société suffisamment sexy pour tous les attirer ?

Le SDF, s’il a quitté son  confort bourgeois, a de toute évidence ses raisons, ne pas les comprendre ou même ne pas essayer d’approcher cette souffrance ne résout rien et l’intégrer de force est sans espoir.

Notre société n’est pas à un paradoxe près, en réalité, le SDF qui fait la manche est un outil d’intégration dans la société : une mère pourra dire à son fils : « Travaille bien à l’école, sinon tu finiras comme lui ». Repoussoir utile, ange déchu ou démon.

La cohésion de la société est à ce prix : quelques malheureux pour assurer la cohésion de l’ensemble, hypocrisie de notre modernité.

 

Hiver 2012

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_bruxelles-ou-accueillir-les-personnes-sans-abri?id=7524473

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_il-y-a-des-restos-du-coeur-un-peu-partout-voici-les-contacts?id=7524293

Démolir un vieux bâtiment…

Ce bâtiment du Val-Benoît va être livré aux démolisseurs

Démolir un vieux bâtiment inutile, quelle bonne idée!  Ce centre de recherche était un bâtiment exceptionnel par ses qualités architecturales.  Il abritait aussi quantité d’exclus de la vie en bref il était devenu un squat avec ses règles, ses bienfaiteurs, ses habitudes, ses voleurs, ses dealers, ses compagnonages, ses fidélités, ses solidarités…  En tout cas, des dizaines d’abrités pouvaient espérer passer un hiver au sec et parfois au chaud.  Ce squat géant était bien discret… maintenant il est vide, bon à être abattu, dommage….

Pour continuer la visite, nostalgique s’abstenir.

Autour de la folie meutrière : souffrance, justice, médiation…

Devoir d’enquête : « Délivrez-nous du mal » une très belle émission à voir ou à revoir.
C’est très long, mais cela vaut la peine. Si la 1ère demi-heure relate des faits d’horreurs, dont l’assassinat de Marc et Corine, ce sont surtout les témoignages de Jean-Pierre Malmendier, de la soeur de Corinne,  et de Jean-Marc Mahy  qui sont intéressants. La Justice restauratrice, notamment par l’ASBL Médiante avec des témoignages à l’appui, y est largement développée.
http://replay.fr/devoir-d-enquete-emission-du-14-decembre-2011-340277

A propos de la folie meurtrière de ce 13 décembre, place Saint-Lambert, il est bon de savoir que 350 détenu(e)s ont co-signé une lettre de solidarité. Cette initiative mérite d’être soulignée.
Lire ci-dessous

Les détenus de Lantin,

solidaires des victimes et de leurs familles

Lantin, le 14 décembre 2011.

Chères familles, chers Liégeois, chers citoyens,

Malgré notre enfermement, nous ne sommes pas indifférents au drame qui s’est passé à Liège ce mardi 13 décembre. Nous ne pouvions pas rester en silence face à un tel événement qui nous a touché, nous aussi.

Notre première pensée, nos premiers mots vont aux victimes et à leurs familles. Nous aussi nous avons des enfants qui vont à l’école et nous ne pouvons pas imaginer ce que l’on ressentirait si notre enfant mourrait ou était blessé dans de telles circonstances. Du fond du cœur nous vous présentons nos sincères condoléances. Aux blessés, nous souhaitons un rétablissement rapide et heureux.

Avec les Liégeois, nous avons retenu notre souffle en nous disant qu’il y avait peut-être un de nos proches dansla foule. Nousavons espéré un message rassurant de leur part. Nous attendions une explication ou tout au moins la vérité sur ce qui se passait en ville. Les médias annonçaient des choses contradictoires. Comme beaucoup nous avons vécu ces heures dans l’incertitude et l’angoisse. C’est dans ces moments que nos proches nous manquent, que nous voudrions les aimer plus encore, que nous voudrions être en paix à leurs côtés. La vie, la famille, l’amour,… sont fragiles, ensemble protégeons-les… voilà probablement ce qui nous anime aujourd’hui et que nous voudrions retenir de cet événement.

Nous n’avons pas de mot à exprimer à propos de l’auteur des faits car nous non plus, nous ne comprenons pas son geste. Le silence nous parait alors plus respectueux de tous. Cependant nous vous demandons de ne pas tomber dans l’amalgame facile qui consisterait à croire que tous les libérés conditionnels sont des assassins potentiels.

A l’approche des fêtes de fin d’année, puissions-nous être plus solidaires les uns des autres. Nous vous le souhaitons sincèrement.

Les 347 premiers signataires :

Sébastien D, Gaëtan C, Khalifa R, Frédéric M, Marc D, Gaëlle D, Marc S, Abdelrahim O, Hassan B, Patrick T, Roger Y, Arsim H, Georgette J, Guido M, Hassan Z, Gaëtan S, Marwan L, Alket P, Sadak N, Husnu S, Elise M, Phénicien J, Patrick M, Marc R, Serge D, Mounir E, Hamza B, Jacqueline, Mohamed B, Sami K, Mohamed N, Jean-Claude J, Ali A, Samir A, Pierre D, Laëtitia P, Irfan O, Cemal P, Lucien D, Christophe R, Youssef S, Gilbert V, Ihsan K, Géraldine B, Dany T, Rachid H, Christian J, Cafar K, Ahmed M, A-K, Sébastien S, Edith D, Naser A, Fouad E, Daniel N, Hasan A, Nsasi-Khonde L, Milan J, Jean-Michel V, Garofita M, Youssef H, Khalid N, Mohamed E, Christophe D, Angelo S, Mikaela C, Mirsad H, Gregory J, Dominique C, Grégory N, Alain D, Michel P, Bernard R, Doina M, Christian G, Fabrice H, Jean-François L, Sébastien J, David D, Garofita P, Calogero L, Patrick R,  Rudi M, Ali A, Moncef K, Christophe M, Hassan T, Mohamed A, Otman E, Jean-Claude L, Marcel H, Noureddine N, Tengiz K, Luigi S, Hamza G, Sabrina D, Yeison G, Mustapha A, Jean-Fran V, Naser J, Mohammed M, Monja P, Adil R, Ahmdan D, Robert F, Hamid A, Andrea B, Khaled B, Omar E, Samir B, Koky D, Kram K, Pascal R, Hakim G, Steven N, Sacha D, Yassin A, Fabrice M, Jennifer M, Islam S, Hassan B, Abdeslam E, Marco B, Abel-Jean D, Angel G, Hamma M, Marie R, Gerlando T, Khalid B, Vincent B, Anouar E, Ahmed O, Norddine I, G. D, Bernadette B, Jean-Claude W, Lambert F, Olivier B, Farid A, Joël S, Alain V, Cindy S, Jean D, Patrick S, Siya N, Suayip U, Murat U, Brahim B, Ilhan P, Engin O, Marc L, Félicie V, Serge R, Julien V, Sébastien M, Khalid E, Guy M, Ludovic V, Patricia O, Bladi-Karim T, Z’himi R, Ahmed R, Amine J, Ricardo Q, Monsime D, Rita B, Jacques V, Patrick G, Mohamed B, Khalil I, Frédéric F, Baghrlad G, Abdelghani T, Amin S, Maria L, Mustapha K, Naïm B, Sébastien B, Saïd H, Toni R, Michaël N, Aboubaker R, Nourreddine R, Fidan B, Hermann K, Salvatore T, Olivier R, Sébastien G, Sébastien F, Fabian M, Imed A, Saïd T, Tarek B, Michaël H, Patrick A, Bekkay D, Saïd K, Perparim S Ardian B, Hamza H, Abdelhafidh M, Camille l, Fabian C, Mohamed W, Adhel F, Aleksander K, Gilles M, Rachid T, Rachid E, Rachid J, Mohamed H, Faton T, Jean-Claude H, Ferenc A, Franco P, Rihani H, Mohamed K, Ermir B, Xhelal D, Abdelmajid E, Pavel R, Belhssen D, Giovanni M, Safet N, Marc S, Abdelkader K, Beniahia Z, Marc T, Maxime B, Louizi H, David S, Sandro I, Gengis A, Geoffrey S, Pierre B, Nzola B, John S, Said C, German S, Saïd T, Kamal A, Yves P, Cédric B, Alain G, Philippe S, Patrick D, Jeton T, Luc G, Mahmut O, Aladin A, Michaël W, Melvin N, Eric S, Mohamed A, Hassan B, Mohamed B, Mohamed A, Abderrahim E, Mourad Z, Pablo K, Bruno G, Dan J, Mohamed R, Alain M, Kevin B, Michaël D, Jamal I, Memedine I, Dylan L, Zaimir H, Florin P, Veip O, Geron Z, Thomas B, Frédéric A, Alan D, Mounir T, Noureddine T, Hamoudi A, Mouez B, Cuma B, Patrick D, Frédéric B, Habasi W, Mohamed K, Thibaud B, Mike M, Jamal A, Fouzi D, Mouhcine A, Medzad M, Vladan D, Michaël K, André R, Semi G, Kevin T, Abdel H, Salvatore R, Walid A, Khalid C, Foued T, Ibrahim E, Zakaria H, Giancarlo I, Jamal B, Pierick M, Nicolas B, Jamel E, Mustafa O, Jamel H, Atef K, Jean-Denis V, Eric B, Kuyinduka K, Jérémie L, Isa A, Laurent V, Ilirian R, Carmelo P, Wjemm K, Xavier L, Yves B, Steve L, Rudy K, Grégory C, Sylvio C, Alain R, Chris A, Frédéric J, Sébastien F, Lello L, Jean B, Christian J, Bruno C, Alain L, Rainer M, Emile L, Jean-Luc V, Stéphane F, Frédéric T, Ludovic C, Hassan I, Serge M, Sébastien R, Lionel H, Raphaël T, Michaël M, Michel P.

La vie est belle ! Mais si !

Si hier j’étais morose,
A quoi bon en chercher la cause,
Puisque,  par la force des choses,
Aujourd’hui, je vois la vie en rose.


Laissez-vous envahir par cette joie d’aimer,
sur une superbe mélodie de Léonard Cohen.

« Quel lien avec nos sans-abri ? », me direz-vous ?

Hé bien, vous pouvez me croire ! Il n’est pas rare que sentinelles et sans-abri en arrivent à de pareilles embrassades !

HALLELUJAH

Free Hug

 

Abri de nuit : havre de paix

Abri de nuit supplétif du Plan Hiver

Abri de nuit - Caserne Saint Laurent

L’idée de l’abri de nuit se perd dans le moyen-âge, plusieurs principes ont toujours guidé les premiers hébergeurs.  Au VIème Siècle, au temps de l’Europe chrétienne, Saint Benoît voyait dans les pauvres et les voyageurs étrangers l’image du Christ.  L’abrité pouvait compter sur une nuit de repos et un repas, les bénédictins renouvelleront d’ailleurs le « lavement des pieds » aux hôtes.  Ces pratiques d’accueil inconditionnel ont généré certaines dérives puisque St Benoît avait déjà dénoncé les gyrovagues, forme ancienne de tourisme effréné.  Quoi qu’il en soit, l’Europe dite du Moyen Age s’est couverte de lieux d’accueil préservés des dangers extérieurs, accueillants et bienveillants qui permettaient à tous de se poser une nuit ou plus.

La règle de Saint Benoît précise même « Il y aura des lits garnis en nombre suffisant »  – « ubi sint lecti strati sufficienter » (Article 53 – DE HOSPITIBUS SUSCIPIENDIS).

Comparer les anciennes pratiques chrétiennes avec les pratiques actuelles d’accueil des abris de nuit n’a pas de sens, pourtant, la pénurie endémique de lits et la qualité de l’accueil des hôtes dans les abris de nuit gagneraient à s’inspirer d’anciennes pratiques imprégnées de tolérance.  Nous y reviendrons.