La prison, ce n’est pas ce que disent les journaux..

Eric ecrit à une sentinelle…, de la prison d’Arlon :

« 15 avril 2012 : Comme tu as pu le voir à la télé, ici, nous avons eu une prise d’otage assez violente.  Je constate déjà des changements dans l’attitude adoptée par le personnel !  Ils ne nous serrent plus la main et nous disent à peine bonjour. Ils nous mettent tous dans le même sac que les deux fuyards, alors que personnellement, il a fallu que je voie leur photo au journal télé pour savoir qui ils sont et comment ils s’appellent

Ce qui se dit à la télé m’énerve à nouveau, car je ne pense pas qu’en renforçant encore les prisons, les choses s’arrangeront.  Que du contraire, plus on serre la vis, plus les détenus sont sous pression et perdent l’espoir !

La télé est manipulée et trompe l’esprit public…  Elle ne parle jamais du nombre de suicides en prison…

Tant qu’il n’y a pas un système qui forme et prépare les détenus à sortir un jour, au lieu de les pousser à bout, il y aura de plus en plus de violence et de récidive à la sortie…

Personnellement, je n’ai jamais de rapport disciplinaire, je bosse huit heures/jour à un poste de confiance, je suis un traitement pour éviter la drogue, je suis suivi par un psychologue extérieur, j’ai des projets…  mais mon dossier stagne…  et je me demande pourquoi l’injustice s’acharne ainsi sur moi.  Le désespoir me ronge et la haine contre le système grandit en moi…

Je me réveille en me demandant à quoi bon continuer « cet enfer », car ce n’est plus vivre dans ces conditions.  Ils sont en train de tuer mes rêves d’être libre un jour, d’être heureux, de vous revoir, peut-être d’aider les autres…

Enfin, nous n’avons rien fait, nous devons payer pour les évadés.  Je dois lutter tous les jours pour ne pas laisser exploser la révolte qui me bouffe peu à peu…  De plus, je ne peux en parler à personne.  Heureusement que tu es ma bouée de sauvetage et que je peux t’écrire.

Je sais qu’il ne ressort rien de bon des prisons…  Tellement de gens y sont parce que la vie n’offre plus de chance aux démunis…

Remets quand même mon bonjour à ceux que je connais…  Souhaite leur « courage » de ma part…  Rien n’est fini…

Ca ne peut pas être pire, leur part de bonheur viendra tôt ou tard…   Qu’ils s’accrochent ! ! !

Article précédent :  Ce n’était pas leur rêve d’enfant…

 

Publicités

8 responses to this post.

  1. C’est le feu qui termine le façonnage d’une poterie, c’est le feu qui durci et donne corps …Toute chose est utile dans cette vie paraît-il…
    Eric, en te lisant, je me replonge dans cet univers que je n’ai connu que de l’autre côté des barreaux en étant visiteuse de prison. Tout ce que tu décris, je l’ai ressenti tellement de fois.Quand j’arrivais, j’étais souvent anxieuse de voir celui qui allait me « recevoir » derrière son guichet.Un sourire ça ne coûte rien… heureusement certains jours les gardiens étaient supers gentils et compréhensifs. Je me rappellerai toujours, cet enfants de deux ans d’un détenu, se jetant dans les bras du gardien qui était au portique de sécurité. Je pense qu’ils se connaissaient de « longue date » Il lui faisait des câlins, quelle belle image…
    Par ta description chacun peut se projeter dans ton « enfer-mement » mais personne ne peut vivre ce que tu vis.
    Je ne peux que te souhaiter toute la force nécessaire pour lutter contre « l’injustice » de la justice que j’ai côtoyée de l’autre côté quand j’étais visiteuse et que je me battais pour pouvoir simplement rendre visite à mes connaissances, Je te souhaite de garder un minimum de lumière intérieure pour traverser l’ombre qui plane autour de toi. J’espère que tu recevras de l’extérieur des échos de réponse à tes courriers qui touchent ceux qui doivent-être touché.
    Continue à correspondre et demande ensuite qu’on publie tout cela.Ton témoignage touchera j’en suis sûr et si, par tes écris, tu sauves une vie, ton Expérience n’aura pas été vaine.
    Garde la tête libre, tu en as le droit, personne ne te prendra ta liberté de penser!!
    Bien à toi
    Manu

    Réponse

  2. Posted by Henrotte Henri on 2 juin 2012 at 21 h 46 min

    Je voudrais que l’on m’explique comment faire pour terminer un message et le faire parvenir à la personne intéressée.
    J’avais pris 5 minutes pour faire parvenir un message sympa et une touche « ratée » m’a tout effacé.
    Le monde moderne est plein de facilités mais sommes nous encore assez patient pour les mettre en œuvre
    Ne penses-tu pas que la justice est elle-m^me confrontée a un manque flagrant de personnes capables de s’adapter à la vitesse effrénée nécessaire aujourd’hui.
    Si tu mettais à profit le temps que l’on te vole pour engranger un maximum de maitrise qui te sera nécessaire demain à l’air libre.
    Je te comprend c’est déjà çà….
    Henri un copain d’André.

    Réponse

  3. Posted by guillaume rita on 2 juin 2012 at 22 h 16 min

    Eric,
    garde courage. Persévère et sois patient même si les conditions sont de plus en plus dures et que la révolte gronde en toi.
    Ne compromets pas tout ce que tu as fais jusqu’à présent, tous les combats que tu as mené … .
    Le message de Manu est magnifique et il doit t’encourager et t’aider à réaliser ce qu’elle te dit : « garder un minimum de lumière intérieure pour traverser l’ombre qui plane autour de toi »
    Cette petite lumière, même si elle est vacillante à certains moments est très importante, elle est porteuse d’espoir et d’avenir.
    Bon courage.
    Rita

    Réponse

  4. Posted by christian Brodkom on 3 juin 2012 at 7 h 07 min

    Bonjour Eric,

    Comme d’autres, j’ai été touché par ce que tu as écris… Je fréquente ou accompagne des personnes qui sont passées par là… Et même parfois très longtemps (27 ans). Et donc, sans pouvoir être en toi et ressentir ce que toi tu ressens, je me sens interpellé, une fois de plus, par ce que toi tu as écris… Et comme tu écris bien, même très bien je trouve, je reviens vers toi avec l’idée de Manu de témoigner…

    Ce que tu ressens, ce que tu vis, ce qu’il se passe autour de toi dans le milieu carcéral pourrait intéresser d’autres personnes… Sur ce blog, mais peut-être aussi dans un quotidien? Ou même pour toi.

    Accroche-toi Eric! A ton rêve, à cette liberté que tu attends.
    De tout coeur.

    Christian

    Réponse

  5. Posted by martial5666 on 3 juin 2012 at 10 h 29 min

    ERIC
    La vie n’est pas un long fleuve tranquile,et le tien est parsemé de torrents,de cascades,de rapides,et de bien d’autres embuches encore.Mais sache, qu’apres avoir traversé toutes ces embuches tu pourras apprecier,la plénitude,le calme,la liberté de mouvements.Apres « l enfer »,tu popurras mieu apprécier le « paradis »
    Essaie de garder (facil a dire) cette force ,cet espoir qui est en toi.Personne ne pourra te l’enlever.
    Le système n »est plus adapté pour les personnes qui veulent s’en sortire.Quelque soit le système,la majorité doit toujours subire les actes incontrolés de la minirité.
    Garde confiance en toi
    martial

    Réponse

  6. Posted by marien on 3 juin 2012 at 17 h 19 min

    Bonjour Eric,

    Je travaille en prison comme psychologue dans un service d’aide sociale aux justiciables (il y en a un aussi dans ta prison). Je fais de mon mieux pour aider les personnes incarcérées et l’enfermement me dépasse tout comme toi. La lourdeur de la prison me mine énormément et comme j’aime le dire, heureusement que le coeur de mon travail est d’aider des personnes comme toi à tenir bon, à retrouver des repères, du sens à leur vie. C’est dans cet univers tellement mortifère que j’ai trouvé le plus d’humanité grâce aux très belles conversations que j’ai avec vous.

    J’aimerai faire plus mais je ne vois pas bien quoi… en entendant je te souhaite du fond du coeur de continuer à tisser des liens avec l’extérieur car il te faudra un solide réseau pour reconstruire ta vie dehors où malheureusement rien n’est simple non plus pour les ex-détenus.

    Prends soin de toi,

    martine

    Réponse

  7. Posted by BERNARD on 5 juin 2012 at 15 h 14 min

    Bonjour Eric,

    André m’a fait suivre ton message; je suis tout à fait conscient de ce que tu dénonces et suis bien triste de cette réalité . Néanmoins, sache que nos équipes de visiteurs sont solidaires et vous accompagnent tant en pensée qu’en action .
    Nous nous battons tout au long de l’année pour que cela change et que les possibilités de réinsertion s’améliorent . C’est une lutte ingrate mais jamais nous ne vous laisserons tomber .
    Crois néanmoins en toi ; ce jour arrivera où tu seras libéré et cela vaut la peine d’éviter le découragement (même si c’est plus facile à dire qu’à vivre ).
    Je te souhaite bonne chance . Tous mes voeux t’accompagnent.

    Maurice , visiteur de prison à Andenne et membre de l’A.S.J. de NAMUR que tu pourras toujours contacter si tu en éprouves le besoin.

    Réponse

  8. Touchée par votre message qui exprime si bien ce que tant d’autres pensent, je l’ai recopié sur mon site ici : http://www.reajc.be/pourlebonheur/fr/article.php3?id_article=334. Bienvenue!

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :