Notre blog : utile ou pas utile ?… / appel aux candidats-bénévoles… / témoignages

Notre blog est-il utile ou pas ?
Cela mérite réflexion… Il y a du pour et du contre ! Donnez-nous votre avis !

Moi je suis pour, bien sûr ! Un de nos trois objectifs de base est de sensibiliser l’opinion publique à la vraie détresse des sans-abri. Le but n’est pas de faire un déballage malsain de la misère rencontrée en rue, qui pourrait inciter au voyeurisme, ni de vaciller dans une forme de pitié complaisante, mais de changer votre regard et de vous indigner de certaines situations inacceptables…

Il  me paraît donc, non seulement bon, mais indispensable de rappeler de temps à autre, la réalité de la détresse de rue et de souligner que ce sont des personnes humaines que nous côtoyons !

L’hiver est terminé et les abris de nuit ont fermé leurs portes. Et donc les sans-abri n’ont plus guère d’endroits pour passer la nuit ! Comme par le passé, c’est le retour à la rue ! Bientôt ce sera l’été avec les départs en vacances. La plupart des associations caritatives et sociales fermeront leurs portes une semaine ou deux et donc la solitude se fera encore plus sentir !

Nous avons besoin de bénévoles
Les Sentinelles de la Nuit continuent de tourner durant toute l’année. Mais il faut comprendre que c’est un travail ingrat et que la lassitude se fait parfois sentir. Personne n’est à l’abri. Je sens bien que certaines équipes en font de trop. J’en profite donc de l’occasion, pour faire un appel aux candidats-bénévoles.
Il n’est demandé aucune qualification particulière ; juste pouvoir se mettre à l’écoute des plus démunis, avec empathie et sans jugement. Laissez tomber vos préjugés et vos craintes. Vous ne serez jamais seul(e), mais toujours accompagné d’un ou deux bénévoles. Nous demandons aux candidats d’être disponibles une soirée par quinzaine, soit de 20h à +/- minuit.
Nous insistons plus sur la régularité que sur les fréquences… La fidélité est une qualité dont les sans-abri ont grandement besoin.  Mais nous serons heureux aussi de pouvoir accueillir, ne serait-ce ponctuellement des ppersoones qui pourraient prendre place comme réserve.
De la violence à notre égard ???  Jamais !!!  Au contraire, c’est de bienveillance et de prévenance, dont il est question.
Si vous êtes intéressé(e), contactez-nous et nous conviendrons d’un rendez-vous pour connaître vos attentes et partager notre vision de l’approche des plus démunis.

Témoignage d’un jour passé
                    
Par la force des choses, ce soir-là j’étais seul… Je n’ai pas voulu faire appel à certains jokers, qui en font déjà tellement… IL faut savoir que les plus engagés (mais ce n’est pas une obligation) ne se contentent pas d’une tournée d’écoute en soirée, mais proposent parfois une aide, un accompagnement en journée.

Je pars avec café, soupe, eau et un gros sachet rempli de viennoiseries.
Il fait bon et il y a du monde en ville. Deux points de chute et mes sacs, rapidement vidés, auraient pu laissé croire que la tournée fut vite terminée… Oui mais, c’était sans compter la demande de M…

Dans le bas de la rue Saint-Gilles : un premier petit attroupement de huit personnes : L’un attend un sac de couchage promis, un autre attend deux couvertures. L’ambiance est tantôt chaleureuse, tantôt pathétique.
« Regardez : Voici une ordonnance pour de la morphine ; j’en consomme beaucoup pour ma tumeur au cerveau… Mais je n’ai pas d’argent pour payer les médicaments !  »

Les sacs déjà bien lestés, je continue ma route…

Place Cathédrale
, personne ! Sinon des étudiants et autres badauds.

Rue Saint Paul
 : Je suis surpris de retrouver les compères S. et S. Ils viennent de sortir de Lantin ! Pour beaucoup de sans-abri, Lantin est un endroit de passage (obligé)… Et donc, le retour à la vie – pardon, à la rue – est d’autant plus pénible. Nous en savons quelque chose : plusieurs bénévoles sont aussi visiteurs de prison. Nous prenons plaisir à constater que certains se refont une santé dans ce cadre, peu enviable pourtant, qu’est la prison.
Nerveusement, les deux larrons faisaient l’inventaire de leur butin, péniblement acquis en faisant la manche. A vue d’œil, la recette me parait trop maigre que pour se payer une chambre pour la nuit. Mais je ne suis pas naïf, leur premier besoin sera de se procurer quelques grammes de ce qui les tuent à petites doses. Affairé avec cette monnaie sonnante, je comprends que ce n’est pas le moment de faire un brin de causette. A les voir, je pense qu’ils devaient effectivement être plus heureux en prison. Je me sentais impuissant devant cette détresse à fleur de peau. L’un d’eux avait son visage couvert de pustules.

Petit parc au bout de la rue Saint-Paul : un groupe plus important, mais aussi plus désoeuvré par la drogue et l’alcool… Pourtant la seule dame rencontrée ce soir, me paraissait enjouée… Il faut dire que L… a été interviewée par la TV pour l’émission « Sans chichi » ! Alors elle est très fière !
Elle passera un de ces matins sur la RTBF, mais ne sait pas exactement quel jour.
Je revois enfin celui qui aime se faire appeler Chris de nerf : il est content de me voir, après tant de temps ! Jadis, nous avons fait des démarches ensemble, mais hélas, il est toujours errant ! J’en vois un autre dont le visage s’illumine à l’appel de son prénom… Il y avait aussi le clochard de toujours qui , pareil à lui-même, donnait de la voix ; comme un vrai chef !
Ce petit groupe à tendance alcoolique, juxtapose un autre groupe plus junkies dont j’ai peine à mesurer la détresse : j’en vois un, bourré de percings et de came, d’une maigreur affolante, dans un bien triste état !
Je préfère rester en compagnie du groupe « alcolo » où les cris de détresse de l’un d’eux me prennent à bras le corps ! Je m’assieds à côté de lui. Il ne comprend pas que ses demandes incessantes n’aboutissent pas ! Il parle de ses crises de folie et de son besoin impérieux d’être soigné ! Je lui promets de prendre contact avec le Centre de Lierneux, là où un dossier de pré-accueil a déjà été établi.
Je quitte le groupe, dépité, les sacs vides…  Inutile d’aller plus loin…

Sur le chemin du retour, je croise M…, les yeux grands ouverts ; il m’aperçoit comme son sauveur… et pour cause !
Il râle d’abord ferme sur les transports par chemin de fer : A cette heure-ci, il n’y a plus aucun train qui va sur Charleroi, même via Bruxelles ! Il exhibe son ticket d’avion à destination de Milan : Envol 5h50. Il est plus qu’embarrassé : une affaire administrative urgente l’oblige à ce déplacement.
Je mesure sa détresse et finalement, je le conduirai.
Ce faisant, je n’ai pas su apporter en fin de tournée, les deux couvertures demandées par celui qui prend de la morphine pour soigner ses douleurs de tête

Remarque 
: Si la méfiance et la violence sont omniprésentes parmi les  désœuvrés alcooliques, drogués, dérangés psychiquement et autres paumés,  – les uns, de plus en plus, abandonnent leur squat par crainte des autres  -, il est bon de pouvoir découvrir ci et là des moments de franches camaraderies et de soutiens.
Ainsi, avant de commencer ma tournée ce soir, j’ai aperçu de ma voiture, Place Saint Lambert, notre brave M…, poussant dans une grimpette, F… dans sa chaise roulante… Un peu plus loin, sur le boulevard d’Avroy, A… et A…, assis sur un banc, en grande conversation amicale… Ainsi encore, il y a 15 jours, c’était une joie de constater comment plusieurs gaillards de la rue, se sont sentis interpellés pour apporter une  solution à ce jeune, fraîchement tombé dans la rue…

Ce qu’il faut savoir de la rue… C’est que la plupart des personnes rencontrées souffrent de troubles psychiques plus ou moins graves. Hélas, tous les centres spécialisés sont complets ; alors on vous inscrit sur une liste d’attente qui est souvent bien longue !

Advertisements

13 responses to this post.

  1. Bien sûr que ce blog est très utile. Tu as le ton juste.
    Comme tu le dis au début. Sans voyeurisme ni pitié complaisante, c’est important pour ceux qui voudraient venir vous rejoindre et pour les autres aussi, de nous raconter comment se passent ces tournées, les personnes que vous rencontrez, ce qu’ils attendent de vous, ce que vous faites et aussi les limites malheureusement…
    Je déménage début juin et j’espère venir vous rejoindre par la suite.
    Bon courage à tous !

    Répondre

  2. Bonjour à chacun,
    Ce blog donne de l’Espérance et de la foi en l’homme. Depuis que je sais que nos gars qui sortent de Lantin pour retourner à la rue peuvent y trouver une personne bienveillante voire aimante qui les accompagne dans la fidélité, j’ai le sentiment que le témoin de la fraternité humaine est passé. Pour ces gars, mon coeur était rempli de tristesse devant l’échec d’un séjour en prison et d’une absence absolue de réinsertion , devant aussi la solitude et les épreuves qui les attendaient dehors. Votre présence à leurs côtés m’a réjoui et continue à me réjouir le coeur.
    Anne-Marie, aumônier

    Répondre

  3. Posted by nathalie deltenre on 5 mai 2012 at 14 h 02 min

    Oui ce blog est très important, il me tient en contact avec la réalité et cela me permet de rester les pieds sur terre. Je suis intéressée de rejoindre l’équipe des sentinelles de la nuit mais après 3 années a Thermo, à chaque petit matin en quittant l’abri,,j’avais du mal à retrouver mes marques après avoir entendu tant de détresse sans la perspective d’un avenir ou d’un soulagement pour eux. Ma décision de quitter thermos a plus été le fait d’une organisation que je ne pouvais plus cautionner que la détresse rencontrée mais je dois l’avouer c’était devenu difficile et très prenant dans ma vie. Je vous observe depuis de nombreuses années, trouve votre façon de faire très respectueuse et efficace et le fait de lire dans ce blog qu’une soirée tous les 15 jours peut vous intéresser me pousse à prendre contact pour voir si je serai capable de vivre ce que vous vivez au quotidien. pourquoi pas vous accompagner une soirée pour … « voir ce que je peux faire ». Qu’en pensez-vous? nathalie

    Répondre

  4. Posted by André on 5 mai 2012 at 20 h 37 min

    Merci Anne-Marie.
    J’ai parcouru votre site, je le trouve très bien. J’y reviendrai; en attendant pour ne pas le perdre de vue, je le rajoute dans mes favoris.

    Répondre

  5. oui,continue sans relâche et persévère sentinelles de la nuit.Si la nuit leurs chemins est obscures pour ces êtres sans lumières et le puits d ou jailissent les rires est rempli de larmes.oh toi sentinelles inondent de joie et d esperances le chemin de ceux qui vont a ta rencontre.

    Répondre

  6. Posted by guillaume rita on 7 mai 2012 at 11 h 51 min

    Oui, il est bien utile ! Nous avons besoin d’être régulièrement (re)sensibilisés à ses situations que nous connaissons mal. On a besoin de rappels … car on se laisse parfois entraîner par l’effervescence du quotidien… .
    Grâce aux sentinelles, c’est une fenêtre ouverte sur l’espérance de ceux qui cheminent péniblement…. et il est bon de nous aider à l’entrouvrir également pour ne pas nous refermer sur nos certitudes, notre confort, nos idées…
    Bonne continuation à toutes les sentinelles !

    Répondre

  7. Je viens de parcourir votre blog et voudrai faire un essai.
    Quelqu’un pourrait-il me contacter via messagerie face book pour de plus amples informations ?
    D’avance merci
    gui

    Répondre

  8. bonjour j aimerai savoir comment faire pour rejointe les sentinelles svp , merci

    Répondre

  9. Posted by lili2971 on 28 juin 2014 at 19 h 28 min

    ok merci ok

    Répondre

  10. Posted by Layla on 30 novembre 2014 at 15 h 38 min

    Bonjour, j’aimerais m’impliquer dans cette oeuvre humanitaire qui me tient à coeur, en effet, depuis des années j’ai envie de faire quelque chose pour aider les sans- abris.
    Mais je traverse une période un peu difficile ( soucis d’argent) qui va se terminer début d’année 2015. Je ne sais pas comment ni à qui m’adresser? Je me suis inscrite à l’abonnement courriel ( lilou7102@hotmail.com)… Je m’appelle Layla et je suis infirmière.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :