Témoignage de la rue

Sentinelles en tournée

Sentinelles en tournée

Cela fait longtemps que je vous promets des témoignages !
En voici un qui vous téléscope au coeur du Centre-ville, le soir,en plein hiver glacial.

Mais d’abord une page de Pub… Soutenez le  » Coeur SdF  » : c’est un projet superbe.

 

 

Tournée des Sentinelles de la Nuit du jeudi 3 février 2012.
Les basses températures ont fait leur apparition !
(Par respect pour nos amis de la rue, les prénoms ont été changés.)

C’est par un froid glacial que Chantal, Bernard, Jean-Michel, Jean-François et Paul, un futur bénévole, quittent le local, chargés comme des baudets.  Le vent est terrible !
Au coin de le rue, Denis sort du café où il est resté enfermé 2 heures aux toilettes, à lire
son livre pour se préserver du froid, il monte à l’ Abri Thermos .

Rue St Gilles : Norbert et  Serge : c’est l’heure d’aller chercher leur « marchandise »,
mais ils prendront le temps de se réchauffer autour d’un chocolat chaud  ou d’un café.
Nous donnerons une couverture à Norbert.
Danny vient nous rejoindre pour prendre un bol de soupe avant de remonter aux Sans-Logis.

Dexia: Bruno, avec son attelle, a reçu assez d’argent en faisant la manche pour  s’acheter de quoi manger. Nous resterons un bon moment à parler avec lui.

Face à l’opéra : Frans nous rejoint, suivi ensuite par Norbert, Marcel, Durant,
Ali, Jean,  Kriss, et Dominique
Frans est assez envahissant , comme à son habitude , il veut tout ce qu’on a dans nos sacs.
J’interviendrai pour qu’il donne à John, le polar qu’il vient de prendre, en lui expliquant qu’il a un appart, tandis que Johan passe la nuit dehors.
Dudu viendra se réchauffer et faire quelques provisions de sucreries avant de continuer son chemin.
Norbert souffre visiblement du froid, il tremble et nous répète qu’il ne va pas bien, qu’il va mourir s’il doit passer la nuit dehors. Nous lui donnerons un polar, un bonnet, des gants  et je téléphonerai à Thermos pour savoir s’ils ne savent pas héberger 2 personnes de la rue. La réponse fut NON… parce que complet ! Tout comme à la caserne et à l’abri de nuit du CPAS, rue Sur la Fontaine. On leur conseille d’aller se réchauffer quelques heures.

A la Dexia Bd Destenay : on trouve Benoit , bien au chaud.
En rentrant, on cherchera plus d’une demi heure après leur campement enfin de leur apporter des couvertures supplémentaires , nous ne les trouverons pas.
La détresse de Nic me poursuit depuis lors et je vais encore chercher après lui cette après-midi.
Tous demandent des gants. Comme nous n’en avions plus, plusieurs d’entre nous donneront les leur .

Place St Lambert
: Luc et Mathieu sont contents de nous voir , eux  aussi ont besoin de se réchauffer : ils demanderont des couvertures et des bougies.

Rue des Dominicains: Quelqu’un nous appelle : c’est Mick. Iil dort parfois chez xxx (une maison communautaires). Par ce froid polaire , il a juste une petite veste en jean , lui aussi nous dit qu’il va mourir cette nuit.
Nous commencerons par le réchauffer avec une soupe et un café, puis un bonnet et une écharpe.
un RDV est donné à 11 h pour venir chercher un pull, une veste et une couverture.

C est en nous rendant vers l’Evêché que je me suis prise une gamelle magistrale : j’ ai trébuché et je me suis retrouvée étendue de tout mon long sur le béton; Aie mon nez !
Aujourd’hui, j’ai le nez d’un boxeur !

Dans sa tente, Vincenzot  désire une boisson chaude : nous lui conseillons de ne pas laisser sa tente trop longtemps ouverte. René, lui, n’est pas encore rentré.

Boulevard d ‘Avroy : Armand apostrophe les passants pour avoir une petite pièce, mais ils
l’ignorent, tandis que lui se fâche. Lui aussi se plaint du froid ; il nous montre ses chaussures trouées à travers lesquelles on distingue ses pieds nus.
On ira lui chercher des chaussettes, des chaussures, et une couverture.

Retour au local pour préparer les couvertures et autres vêtements pour Luc et Mathieu, Mick et Armand. On leur avait donné rdv… et ils sont tous venus !
C’est les larmes dans les yeux et en nous embrassant qu’Armand nous dira un tout grand merci.
Lino, peu causant comme d’habitude, restera cette fois avec nous pour parler et nous remercier.
Mick nous dira  » Aujourd’hui, vous mesurez toute l’importance de votre action et je me suis dit que Dieu existe car il vous a mis sur mon chemin.  »

Soirée forte, dure… On rentre chez soi, bouleversé !
Nous avons pu nous entretenir avec une vingtaine de personnes.
Paul (nouveau candidat bénévole), a beaucoup apprécié cette tournée. Il a directement mis la main à la pâte .

Bon week-end, Chantal

Publicités

10 responses to this post.

  1. Posted by PURITA on 5 février 2012 at 23 h 08 min

    c est emouvant et inadmissible qu il y a encore des personnes obligés de dormir dans la rue faute de place dans les logis. Que fait on de tout les locaux vides a Liege?

    Réponse

  2. C’est émouvant, révoltant ! J’en ai la chair de poule…Et pour ne pas tomber dans le total découragement face à tous ceux qui, eux, ont le pouvoir et les moyens d’améliorer cette situation mais s’attachent plus énergiquement que jamais à en amener d’autres, encore plus nombreux dans la rue..Je veux surtout retenir la conclusion de Mick. Qu’il l’appelle Dieu ou Allah, cela nous fait bien prendre conscience que de tous petits gestes bien insignifiants par rapport à l’ampleur du problème général peuvent être d’une importance vitale pour quelques-uns.

    Réponse

  3. Posted by jennifer on 6 février 2012 at 8 h 52 min

    Beau témoignage….Mais de toute manière comme partout sur Liège ou Bruxelles il y a des bâtiments inoccupés et chauffé comme a Bruxelles pour l’institut Pasteur qui lui est chauffé et éclairé mais bien sur le gouvernement ne veut pas ouvrir les portes au sans abris…. Toutes les années c’est le même scénario mais on fait rien MAIS heureusment il y a des volontaire, des bénévoles pour soutenir ses personnes et leur venir en aident c’est une choses formidable!!Jenni

    Réponse

  4. Posted by Martine Maréchal on 6 février 2012 at 12 h 34 min

    Je vous informe que tous les abris de nuit de Liège accueillent inconditionnellement toutes les personnes qui ne veulent pas passer la nuit dehors. Ils fonctionnent actuellement tous en surcapacité. Des matelas et lits de camp sont installés partout où c’est possible.
    La nuit du jeudi 2 février; les deux personnes auxquelles vous faites allusion se sont présentées chez Thermos. L’abri étant complet (28 personnes au lieu de 22), le coordinateur leur a trouvé des places dans d’autres abris et elles ont dormi au chaud.
    Je suppose que cette information vous réjouira.

    Réponse

  5. MERCI POUR CE PARTAGE.COURAGE A TOUTES CELLES ET CEUX QUI TOURNENT PAR CE FROID DE CANARD.

    Réponse

  6. Scandale des sans logis qui dorment dans la rue, et scandale des loyers prohibitifs.
    Aucuns partis politiques ( à ma connaissance) n’ont pris la réelle dimension du problème, que cela soit les écolos, les libéraux, les socialistes et autres.

    Réponse

  7. Heureuse d’apprendre que ce jeudi vous aviez accepté un nouveau bénévole car moi et mon mari devions etre des votres d abord dimanche et puis ce jour et a deux reprise on nous contactait pour nous dire que il n’y avait pas besoin de venir seulement deux trois heures auparavant je pense que deux personnes de plus ne sont jamais de trop pour cette cause enfin nous distribuerons nos couvertures pull echarpes et autres par nos propre moyen

    Réponse

  8. Je suis totalement boulversée par ce que je viens de lire ….
    Très triste aussi ….mais surtout aussi émerveillée par tout ce que vous faites pour
    adoucir ; si c’est possible, l’existence de toutes ces personnes .
    En France aussi la situation est terrible à ce niveau-là , nous avons beaucoup de bénévoles mais tout ce que nous pouvons faire n’est toujours pas suffisant .
    En tout cas, bravo à vous tous….

    Réponse

  9. Posted by juan vilafranca fereira on 19 février 2012 at 20 h 44 min

    c’set ça l’hiver dans la rue, maintenant, il va faire moins froid, mais ne croyez pas que l’été soit beaucoup plus agréabl!!! courage les gars, pour ma part, je vais chez mon médecin demain pour rentrer en cure au plus vite, je ne supporte plus la rue et le froid est un des plus petits de mes soucis.

    merci à tous les sentinelles et longue vie à vous, je n’oublierai jamais ce que vous avez représenté certains soirs de ces 6mois passé à liège

    Réponse

  10. Merci Juan. Je croise les doigts afin que ta cure te soit bénéfique. Courage !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :