Comment réagissez-vous ?

Quels sont vos sentiments lorsque vous croisez en rue, un couple de sans-abri – bras dessus/ bras dessous -, dans un état second, titubant et s’invectivant mutuellement, et prenant parfois un passant – ou les murs -, à témoin ?
Est-ce de la pitié, du dégoût, de la compassion ou de la peur que  vous éprouvez à leur égard ?
Personnellement, je crois que, paradoxalement, je me sens gagné par un sentiment de sécurité, de soulagement, et de confiance…
Au-delà de leur état physique, au-delà de leurs déchirements, il y a  l’amour. L’amour fragile, l’amour incompris, l’amour violent… Il y a ce quelque chose qui les fait tenir debout ; (enfin plus ou moins !)
Imaginez ce couple de drogués, profondément esclave de la drogue et de l’alcool :  elle se prostitue; lui fait la manche ; et le soir venu, ils se retrouvent dans les bras l’un de l’autre, pour se consoler et s’engueuler mutuellement : Pathétique ou réconfortant ?
Il est malheureusement plus facile, de porter un regard négatif sur ce tableau, que d’en apprécier les côtés positifs !

Publicités

8 responses to this post.

  1. Posted by guillaume rita on 11 mars 2011 at 11 h 19 min

    Ton regard va au-delà des apparences, il est profond et « intérieur » et voit ce qui n’est pas visible au premier abord car par tu te mets au service des sans-abri et tu as pu ainsi découvrir la face cachée de leurs comportements, de leur mode de vie… .
    En les cotoyant, tu as pénétré progressivement dans leur « intérieur » et tu découvres que tout n’est pas sombre, qu’il reste un amour fragile, vacillant … mais en effet une petite lueur qui les aide à supporter leur quotidien, à survivre.
    Merci de nous rappeler que notre regard doit aller au-delà des signes extérieurs et de nous inviter à positiver.

    Réponse

  2. Posted by Andrée on 11 mars 2011 at 11 h 33 min

    Personnellement j’éprouve surtout un mélange de sympathie (ou de compassion, si on veut, ce n’est pas très différent) et d’admiration.
    Sympathie parce que j’en connais qui ont été dans la même situation, et je sais que ce n’est pas facile de ne pas avoir un endroit où on peut se retrouver dans l’intimité (ne fut-ce que pour pouvoir s’engueuler en paix !).
    Et admiration parce que même s’ils sont en permanence sous le regard des autres, certains couples parviennent à tenir.

    Et un dernier petit commentaire: les gens qui titubent en rue ne sont pas nécessairement ivres ou drogués. Ca peut aussi venir de la fatigue, pour ceux qui ont dû passer la nuit dehors…

    Réponse

  3. Posted by martial on 12 mars 2011 at 21 h 16 min

    Tu veux savoir quels sont nos sentiments?
    IL Y A QUELQUES MOIS,J’AURAI REAGI AVEC UN REGARD DIFFERENT D’ AUJOURD’HUI.APRES LES AVOIR COTOYE UN CERTAIN NOMBRE DE FOIS,MON REGARD A CHANGE.CE SONT DES ETRES HUMAINS COMME VOUS ET MOI AVEC LEUR QUALITES ET LEURS DEFAUTS.QUI ONT DE L’AMOUR AU FOND D’EUX.ET JE PENSE CERTAINEMENT PLUS D’ AMOUR QUE CERTAINES PERSONNES QUI ONT TOUT ET QUI N’ONT PLUS QUE QUATRE MURS A PARTAGE.JE PEUX LES REGARDER SANS JUGEMENT,MAIS AVEC UNE CERTAINE LEÇON DE VIE QU’ILS PEUVENT NOS DONNER CHAQUES SEMAINES.IL Y AURAI ENCORE BEAUCOUP A DIRE PROCHAIN EPISODE

    Réponse

  4. Posted by thibault on 23 mars 2011 at 14 h 13 min

    il m’est arrivé un jour, étant plus jeune, de refuser de parler à une femme visiblement toxicomane, en pleurs et complètement égarée, aujourd’hui quand j’y repense je ne comprend vraiment pas ce qui m’a pris ce jour-là j’aurais simplement pu m’arreter lui parler ou l’écouter avant d’imaginer ou d’anticiper une proposition malhonnete de sa part, je me suis trouvé un peu nul sur ce coup-là mais parfois on est un peu trop centré sur son mal-etre et on prefere pas se tourner vers ceux qui souffrent plus que nous

    Réponse

  5. Posted by André on 23 mars 2011 at 15 h 53 min

    Est fort celui qui reconnaît sa faiblesse, Thibault.
    Celui qui reconnaît qu’il n’est pas supérieur aux autres, sera beaucoup plus facilement ouvert aux autres,sans les juger.

    Réponse

  6. Posted by thibault on 24 mars 2011 at 15 h 24 min

    je pense que beaucoup de “maladies” ou “mal-etre” existent en commun chez les gens de la rue: Dépression chronique, paranoia, hypocondrie, nostalgie, carences affectives, bipolarité, violence et colères intériorisée ou refoulée, peurs et phobies en tout genre, souffrances intenses, addictions, neurasthénie,…
    La grande contradiction dans la vie semble se situer au niveau de toutes ces souffrances car d’une part elles peuvent nous rendre forts,humains, courageux, tendres et empathiques et à l’inverse peuvent nous faire basculer, sombrer et s’enfoncer dans les pires travers, les démons qui sommeillent en nous. Tout résiderait donc dans la capacité à chacun de vivre et gérer, maitriser voire aimer ces souffrances. Il ne faut pas rejeter le mal en nous mais s’en servir pour le dépasser et en ressortir infiniment plus humains et authentiques. Le chemin est souvent très long mais on peut réellement redevenir ce que nous étions de plus beau.

    Réponse

  7. Posted by André on 26 mars 2011 at 20 h 33 min

    « To be or not to be, that the question » disait Shakespeare… Etre ou ne pas être…
    Avoir de la résilience ou ne pas avoir cette faculté de rebond…
    La beauté des Sentinelles de la Nuit, Thibault, c’est peut-être de pouvoir se mettre au niveau des plus faibles et surtout – chacun l’espère -, de pouvoir transmettre cette étincelle d’où surgira, peut-être, le juste rebond qui aura tant fait défaut à toutes ces personnes exclues.

    Réponse

  8. Posted by martial5666 on 3 avril 2011 at 20 h 12 min

    Bonsoir a tout les deux
    TOUT CE QUE TU RACONTES THIBAULT EST PRESENT EN CHAQUE PERSONNE.TU PEUX RETROUVER CES CARACTERISTIQUES DANS BIEN DES HOMMES,DES HOPITAUX, DES PRISONS ETC ETC….
    IL FAUT UNE DOSE DE CARACTERE, DE VOLONTE ET UNE DOSE DE CHANCE POUR S’EN SORTIR ETPOUVOIR RENCONTRER UNE PERSONNE AU BON ENDROIT AU BON MOMENT.
    L HOMME EST FAIBLE POUR CELUI QUI NE CROIT EN RIEN,QUELLE QUE SOIT SA CROYANCE. NOUS AVONS TOUS BESOIN DES UN ET DES AUTRES. QU’ AURAIS-JE FAIT SI J’AVAIS EU LEUR PARCOURS? QUELLES PERSONNES AIMERAIENT-JE RENCONTRER? OU EN SERAIS-JE ACTUELLEMENT? VOILA BIEN DES QUESTIONS QUE L’ON PEUT SE POSER.
    UN GRAND BONJOUR AUX PERSONNES QUI VISITENT LES BLOG

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :