Arcticle de la meuse

Article dans "la meuse" d’aujourd’hui sur les sans-abris.  Les commentaires des internautes sont assez édifiants et tristes.  En tout cas, la pensée unique de notre société démocratique propose de réinsérer les exclus.  Mais, s’ils sont exclus, c’est bien qu’il y a une raison… Je cite : "Mais rares sont les mendiants qui souhaitent être ainsi pris en charge" raison de plus pour apporter une autre approche sans juger l’autre, sans contraindre l’autre.  La qualité d’un société se juge par le petit bout de la lorgnette, c’est à dire, comment elle compose avec ses membres à la marge.  La prison est un exemple, les sans-abris en est un autre.

 Brel chantait  à une autre époque  :

Hâtons-nous d’espérer
Marchons aux lendemains
Tendons une main
Qui ne soit pas fermée

François

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :